Informazioni Rubriche Risorse Community Servizi
  Primi passi
 
 
 
  Edificazione
 
 
 
 
 
 
 
 
  Area utenti
 
 
 
Userid
Password
Ricorda dati   
Le grandi biografie

Smith Wigglesworth (1859-1947) Apostolo della Fede


di Grido di Battaglia
Trascritto da eVangelo

Le ministère de Wigglesworth est sans aucun doute l’un des plus importants du siècle passé et encore aujourd’hui, il survit avec des résultats éternels. Nombre de ceux qui le connaissaient l’ont décrit comme un homme plein d’autorité et de compassion ; un homme de foi avec une vie d’obéissance à la Parole de Dieu.

Les Origines

Smith Wigglesworth naquit le 10 juin 1859 à Menston, Yorkshire, Angleterre. Il était extrêmement pauvre et ne reçut aucune instruction. En effet, il ne réussissait pas à écrire son nom, mais seulement à signer, même étant adulte. A l’âge de six ans, il commença à travailler dans une ferme, et à sept ans, il travaillait avec son père à la campagne. Quand il atteignit l’âge de huit ans, il se convertit au cours d’une réunion de méthodistes, qu’il fréquentait avec sa grand-mère. Il se consacra tout de suite à l’évangélisation et amena sa mère au Seigneur. Le 5 septembre 1872, il fut confirmé pasteur méthodiste et expérimenta la présence de Dieu d’une façon extraordinaire dans sa vie. A l’âge de treize ans, il déménagea à Bradford et à seize, il commença à travailler pour l’Armée du Salut, consacrant ses dimanches à la prière et au jeûne. A Bradford, Wigglesworth commença sa carrière de plombier.

Polly Prédicatrice

En 1877, Wigglesworth connut une jeune fille appelée «Polly» et tout de suite, il comprit qu’elle deviendrait sa femme. A partir de ce moment-là, sa foi grandit au point qu’à l’âge de vingt ans, il amenait au salut cinquante âmes chaque semaine. En 1882, il s’unit par les liens du mariage avec Mary Jane (Polly). Elle était très belle, intelligente et dynamique, et Wigglesworth tenta d’égaler son habileté de prédicatrice en essayant de devenir un prédicateur à son tour, mais comme il ne réussissait pas très bien à parler, il avait honte et se décourageait, quittant la scène embarrassé. «Je ne le ferai plus jamais», dit-il à sa femme, et durant cette période-là, il n’eut pas beaucoup de succès en tant que prédicateur ; il devint toutefois un bon père de cinq enfants. Durant les années qui suivirent, son zèle spirituel se refroidit, mais à 26 ans, il se consacra à nouveau à Dieu avec un service que nous pourrions définir «ministère pour les enfants». Smith prenait un poney, il parcourait les rues et faisait monter dessus des enfants, il les emmenait à l’église, les guidait dans les voies du Seigneur et ensuite les raccompagnait chez eux.

Faim de la Parole

Wigglesworth était un homme doté d’une faim insatiable pour la Parole de Dieu, mais il ne savait pas lire, et pour satisfaire cette faim, il apprit à lire à travers une œuvre surnaturelle de Dieu et beaucoup d’aide de la part de sa femme. Même s’il ne lisait pas la Parole pendant plus d’un quart d’heure, il ne laissait pas passer un quart d’heure sans la lire. Cette année-là, il passa dix jours à «attendre le Seigneur», recevant ce que lui-même définit la «nouvelle vie» venant de Dieu.

Jésus te Guérira

En 1880, en Angleterre, se répandit le ministère de guérison. Pour la première fois, Wigglesworth vit les personnes guérir par le moyen de la puissance de Jésus. Il était si ému qu’il alla dans les rues à la recherche de personnes malades, en disant : «Venez avec moi ! Je connais un endroit où vous pouvez être guéris !», et il les emmenait à une mission où l’on priait pour la guérison. Par la suite, il commença lui aussi à prier pour les malades, et rencontra beaucoup de succès dans sa vie. Lui-même fut guéri d’hémorroïdes qui l’affligeaient depuis sa naissance. En 1900, il fut également guéri d’une appendicite infectée qui le conduisait à la mort. En 1904, l’homme le plus mauvais de Bradford se convertit lors d’un banquet de mets exquis organisé pour tous les pauvres, les malades, et les marginaux. A la fin du repas, le programme comprenait une heure et demie de témoignages de personnes guéries à la mission. Wigglesworth conclut la réunion selon son style non conventionnel, en criant : «Qui veut être guéri ?» Wigglesworth était un homme imprévisible, mais des fois, Dieu aussi était imprévisible avec lui. Le 26 octobre 1907, il fut abattu au sol à trois reprises par la puissance de Dieu pendant qu’il priait !

Le Baptême dans l'Esprit

Bien plus que toute autre manifestation de la puissance de Dieu, celle du baptême dans le Saint-Esprit fut l’expérience la plus extraordinaire que Wigglesworth fit dans sa vie. Celle-ci se produisit dans l’église Anglicane. Tout de suite après cette expérience, il monta sur l’estrade et, après quelques instants d’indécision, sous l’onction de Dieu qui délia sa langue, il commença à prêcher sans difficulté. Ce soir-là, cinquante personnes furent baptisées d’Esprit et parlèrent de nouvelles langues. Cinq ans après, il y avait encore des rapports de guérisons et de libérations qui suivirent cette réunion.

Franchise et Autorité dans le Ministère

Le ministère de guérison de Wigglesworth était très différent de celui que nous sommes habitués de voir aujourd’hui. Il ne priait pas toujours pour les malades de la même façon, au contraire, des fois il se montrait très rude, ce qui provoquait des réactions contre lui. Quand les personnes se présentaient à la prière pour la guérison plus d’une fois, il disait : «Va t’asseoir ! J’ai déjà prié pour toi une fois, et cela suffit !»

Mort ou Guéri?

Une fois, on lui amena un malade atteint du cancer qui était sur le point de mourir, pour recevoir la prière. Le docteur était à ses côtés, écoutant les battements de son cœur. Wigglesworth demanda : «Où est le cancer ?» Le docteur répondit : «A l’estomac». Wigglesworth le frappa alors d’un coup de poing à l’estomac devant tout le monde. Le docteur cria : «Tu l’as tué ! Il est mort !». Wigglesworth disait en revanche sans perdre contenance : «Il est guéri», et il continuait à prier pour les autres. Dix minutes après, voici qu’arriva cet homme, encore vêtu des habits de l’hôpital, aux côtés de Wigglesworth, les bras levés, louant Dieu. Wigglesworth ne regardait pas autour de lui en disant : «Gloire à Dieu, regardez cela !», en cherchant des signes d’approbation, mais tout était tellement normal pour lui, qu’il remerciait Dieu et continuait à prier. Il déclara une fois : «Je ne suis pas poussé par ce que je vois, mais par ce que je crois».

Polly Ressuscite

La femme de Smith Wigglesworth mourut le premier janvier 1913. Il était en train de prêcher dans une réunion, quand la nouvelle lui parvint. La réunion étant finie, il se rendit auprès d’elle, menaça la mort au nom de Jésus et la fit asseoir en lui demandant : «Pourquoi t’en vas-tu ?… J’ai besoin de toi !» Et il parlait avec elle. Finalement, Dieu interrompit la conversation en lui disant : « Elle est à moi, elle a terminé son travail, laisse-la partir !» Smith allongea sa femme sur le lit et elle s’en retourna au ciel. De toute façon, ce ne fut pas l’unique cas de résurrection dans la vie de Wigglesworth. Au moins 14 cas ont été enregistrés, mais certains disent qu’il y en eut davantage.

Miracles, Réveils, Gloire

Dans la maison d’un curé de l’église d’Angleterre, Wigglesworth fut invité à dîner et, alors qu’ils étaient assis à parler, le sujet de leur conversation tomba sur les guérisons. Le pauvre homme avait des membres artificiels à la place des jambes. Wigglesworth dit soudain à l’homme : «Va t’acheter une paire de chaussures neuves demain matin !». Le pauvre ami pensa qu’il s’agissait d’une sorte de plaisanterie. En tout cas, après que Wigglesworth et le curé se retirèrent dans leurs chambres respectives pour la nuit, Dieu parla au curé en disant : «Fais comme mon serviteur t’a dit !». L’homme ne put plus dormir cette nuit-là. Il se leva tôt, descendit en ville, et attendit que le magasin de chaussures ouvre. Le curé y entra et s’assit. Un vendeur arriva aussitôt et dit : «Bonjour, monsieur ! Puis-vous aider ?» L’homme dit : «Oui, voudriez-vous me faire voir une paire de chaussures ?» «Oui monsieur ! Quelle pointure et quelle couleur ?» L’homme hésita ; le vendeur vit alors son état et dit : «Je suis désolé, monsieur ! Nous ne pouvons pas vous aider !». «Tout va bien, jeune homme ! Mais moi je veux une paire de chaussures ! De pointure 8 et de couleur noire !». Le vendeur alla chercher les chaussures demandées. Quelques minutes après, il revint et les tendit à l’homme. Celui-ci mit l’un de ses moignons dans une chaussure et immédiatement un pied et une jambe se formèrent ! Puis il arriva la même chose à l’autre jambe ! Il sortit de ce magasin, non seulement avec une nouvelle paire de chaussures, mais aussi avec une nouvelle paire de jambes ! Wigglesworth ne fut pas surpris. Il s’attendait à ce résultat. Souvent, il faisait des considérations comme celle-ci : «En ce qui concerne Dieu, il n’y a aucune différence entre le fait de former un membre et celui d’en guérir un cassé». La vérité est que Wigglesworth ne pria pas pour cet homme ; il lui dit ce que l’homme devait faire, et l’homme le fit.

Conclusion

Le ministère de Smith Wigglesworth le porta jusqu’aux extrémités de la terre, amenant le réveil, la guérison et des conversions par milliers. La France, la Suisse, la Suède, l’Inde, la Nouvelle Zélande, les Etats-Unis, et l’Afrique virent la gloire de Dieu à travers cet apôtre de la foi. Le 12 Mars 1947, Wigglesworth mourut à l’âge de 88 ans, en pleine santé, alors qu’il se trouvait précisément à des funérailles. La vie de Wigglesworth est un défi. Sa vie ne fut pas une vie normale. Mais la vie du chrétien ne doit pas être normale. La vie en Christ n’est pas une vie naturelle, mais c’est une vie surnaturelle.



•"Je suis mille fois plus grand à l’intérieur que je ne le suis à l’extérieur".
• "Dieu dit, je crois, la chose arrive".
• "La foi en la Parole est la racine. Les sentiments sont le fruit".
• "Tout de moi, rien de Dieu, Moins de moi, plus de Dieu. Rien de moi, tout de Dieu".
• "La peur regarde, la foi saute".

Files o collegamenti allegati al documento


Data: 09/11/2003
Visite: 36377
    


Contatta l'autore Invia a un amico Versione PDF stampabile
  Commenti relativi al documento

  Nessun commento

   
Altri documenti d'interesse nella stessa sezione

William Carey (1761-1834) Padre delle Missioni Moderne
50.gif
08/06/2002
/images/biografie/William%20Carey.jpg
Lasciò che il Signore si servisse della sua vita, non soltanto per l'evangelizzazione durante 40 anni, ma realizzando l'impossibile: tradurre la Sacra Bibbia in più di 30 lingue!
Grido di Battaglia
eVangelo
8318 dal 08/06/2002
?operazione=visualizza&id=6&filtro=
John Eliot (1604-1690) Missionario tra gli Indiani d'America
40.gif
16/01/2003
/images/biografie/JohnEliot.gif
Non ci fu una chiamata mediante un sogno, come quella che ebbe l'apostolo Paolo quando doveva andare in Macedonia. Non ci fu neanche un solenne mandato. Ci fu semplicemente un bisogno, ed egli era disponibile!
Grido di Battaglia
eVangelo
7514 dal 16/01/2003
?operazione=visualizza&id=10&filtro=
Albert B. Simpson (1843-1919) Fondatore dell'Alleanza Missionaria Cristiana
40.gif
23/05/2002
/images/biografie/simpson.jpg
«Fui svegliato dal sonno, tremando e con un solenne senso dell'immensa potenza di Dio. Una gran moltitudine di facce e forme avevano un'espressione che non dimenticherò mai. Caddi sulle ginocchia, ogni fibra del mio essere rispondeva: Sì, Signore, andrò!»
Grido di Battaglia
eVangelo
6439 dal 23/05/2002
?operazione=visualizza&id=1&filtro=
Curry R. Blake (1959 - vivente) Una Voce di Guarigione
00.gif
14/03/2003
/public/Biografie/CurryBlake_mini.jpg
Disse a sua figlia morta: «Nel Nome di Gesù, tu vivrai e non morrai!» Dopo numerose volte che ripeté questo, lei emise un forte soffio, vomitando sangue su tutta la camicia di lui. Le prime parole che disse furono: «Papà, ho fame!»
John G. Lake Ministries
eVangelo
30949 dal 14/03/2003
?operazione=visualizza&id=12&filtro=&ln=ita
© 2002-2018 eVangelo. Tutti i diritti riservati