Informazioni Rubriche Risorse Community Servizi
  Primi passi
 
 
 
  Edificazione
 
 
 
 
 
 
 
 
  Area utenti
 
 
 
Userid
Password
Ricorda dati   
Il segreto dei risvegli

W. V. Grant, Senior (1913-1983) (da The Voice of Healing)


di Walter Vinson Grant
Trascritto da eVangelo

COMMENT EURENT-ILS UN MINISTERE SURNATUREL:
LE PASTEUR
W. V. GRANT, SR
tiré de la revue The Voice of Healing


LA GRACE DE DIEU DANS MA VIE

Il y avait certaines choses que je voulais faire avant d’être sauvé. Je voulais « prendre » un certain enseignant d’école qui m’avait frappé sans pitié avec une grosse branche rigide ; j’avais l’intention de « descendre » un type qui avait volé une arme à feu et qui m’avait fait tellement souffrir. J’avais l’intention de tuer le mulet d’un voisin, parce qu’il avait tué notre mulet ; et naturellement il y avait des endroits où je voulais aller avant de changer mon mode de vie.

Je commençai à prier, mais avec la résolution que personne ne devait savoir que j’étais convaincu de péché, tant que je n’étais pas sauvé. J’avais l’impression que je devais le dire à ma maman, mais je n’osais pas. Chaque fois que je commençais à prier, j’entendais quelqu’un qui venait faire un saut chez moi, sans trouver personne.

Je commençai à me sentir comme l’homme le plus mauvais du monde. Parmi les choses mauvaises qui me revenaient à l’esprit il y avait une image de moi-même qui riait et se moquait des églises. Je pensai à la manière dont je m’étais moqué de ceux qui avaient témoigné. Enfin je pris la décision d’aller à l’autel, pendant une grande campagne de réveil d’environ cinq mille personnes. Je me mis à genoux et commençai à prier. Je peux encore entendre les prières de mes voisins et parents, alors qu’ils m’entouraient sur ce sol parsemé de sciure.

Une fois libéré, j’allai là où je pouvais lever une main à la fois et puis lever la tête devant cette grande foule. Puis je me débarrassai de tous mes péchés, et mes pieds étaient si légers qu’on aurait dit que je touchais le sol simplement de temps en temps. Je me sentais léger comme une plume et non plus lourd comme une balle de coton.

JESUS M’A GUERI

On pria pour que je sois guéri le soir où je reçus le Saint Esprit, mais le matin suivant je n’arrivais pas à voir la moindre différence dans ma condition physique. Alors que je priais, et me trouvais près de la base d’une branche sèche près du champ de blé, j’ouvris la Bible de ma maman, et Exode 15:26 sembla se détacher de tout le reste des versets, rien que pour moi. Avant je ne savais pas que cela se trouvait dans la Bible. Le verset disait que si j’obéissais à Dieu, je serais guéri. Le diable a dit que personne ne peut obéir à Dieu, et que je mourrais. Je lui rétorquai que ce serait un bref parcours vers la gloire. Dieu m’envoya ensuite une paix dans mon âme qui chassa ma peur, mon doute, mon inquiétude et mon incrédulité. Je jetai à terre mon médicament. Je ne savais pas comment, mais je croyais que je pouvais m’en passer. Environ deux semaines s’écoulèrent avant que je puisse voir des différences notables ; mais en quelque sorte Dieu m’aida à vivre. En deux mois j’avais récupéré vingt-cinq livres [c’est-à-dire un peu plus de 11 kg] ; en six mois quarante livres[c’est-à-dire un peu plus de 18 kg]. Jusqu’alors mon estomac s’était senti mort comme un morceau de bois, mais à présent il était vivant. Je commençai à déboiser le terrain pour soixante-quinze centimes pour chaque journée de dix heures.

Mon oncle avait les mêmes troubles d’estomac que moi. Je lui écrivis une lettre tellement longue qu’il dut payer les frais postaux supplémentaires pour la recevoir. Toutefois, il ne me crut pas. Il mourut peu de temps après.

Après que Jésus m’eut guéri, je pouvais labourer toute la journée, et je pouvais marcher de quatre [c’est-à-dire environ 6 km et demi] à quatorze [c’est-à-dire environ 22 km] milles pour faire l’aller-retour à l’église chaque soir.Auparavant, je n’étais pas capable de rester debout jusqu’à neuf heures, pas même un soir par semaine. Il semblait qu’à présent je vivais dans un nouveau monde au milieu de nouvelles personnes.


LE SEIGNEUR CONDUIRA

Après que je fus sauvé et rempli de l’Esprit, le Seigneur commença à m’enseigner à Lui faire confiance pour recevoir sa direction, même dans les petits détails de la vie. Un soir je chevauchais Old Lidge, un mulet têtu de vingt-cinq ans à la bouche dure et au dos découvert, à travers ces routes de montagne qui se ressemblaient toutes, quand je perdis la route qui conduisait à une réunion de prière dans un pavillon. Après avoir tenté pendant un long moment de l’empêcher de retourner à la maison, je décidai simplement de le laisser libre et de prier. Old Lidge tourna exactement dans chaque route juste, et m’amena devant la porte de la réunion de prière, en s’arrêtant devant le portail. Si Dieu peut guider un mulet, nous ne devrions pas être plus têtus qu’Old Lidge.

J’avais décidé de prier trois fois par jour, comme faisait Daniel, et je priais Dieu qu’il me fasse traverser quelque chose, comme Job, de façon à pouvoir Lui démontrer combien je L’aimais en lui faisant confiance. Je priais pendant des heures d’affilée le visage parmi les feuilles, les aiguilles de pin jaunis tombés à terre ou parmi les graines de coton. Dieu sauva beaucoup des jeunes hommes les plus endurcis dans ce village. Une femme me dit qu’elle n’approuvait pas que son fils me fréquente, après que je l’avais aidé à être sauvé et rempli du Saint-Esprit. Elle disait qu’elle voulait qu’il ait du succès dans le monde. Il s’engagea dans l’armée, et fut perdu au combat après s’être égaré.


JE VIS LA PREMIERE « CAMPAGNE DE GUERISON »

Quelque temps après avoir été appelé au ministère, à l’époque où je dirigeais une église, j’entendis que plusieurs de mes membres et quelques autres voisins se rendaient à Shreveport, en Louisiane, auprès d’un « Guérisseur ». Je dois admettre que quelque chose en moi se révolta à cette pensée. L’un d’eux me donna une revue intitulée « THE VOICE OF HEALING » [c’est-à-dire « La Voix de la Guérison »] qui était publiée à Shreveport. Après l’avoir lue, je ne vis personne qui soutenait qu’il était un « GUERISSEUR ». Je changeai d’avis, et leur dis que je pensais venir avec eux. Je me sentis poussé par le Seigneur à amener d’autres personnes qui avaient besoin de guérison.

Là, je vis pour la première fois le Frère Gordon Lindsay avec son épouse, le Frère Hall, et un trio de jeunes femmes. J’étais étonné de voir les résultats qui avaient lieu dans cette « Campagne de Guérison ». Il semblait que les Jours Bibliques étaient de nouveau là. L’unique défaut que je réussissais à trouver c’était qu’ils étaient en train d’accomplir beaucoup plus que moi. Quand je vis ensuite le groupe qui répondit à l’appel à l’autel, mon cœur cria : « Ceci est vraiment ce dont le monde a besoin aujourd’hui ! »Des personnes venaient de loin et d’autres de près. J’allai au téléphone et dis à mon épouse que je ne rentrerais pas à la maison aussi vite que je l’avais prévu. Mais je restai pour observer tout cela, et je me rendis compte que c’était pour cela que mon cœur avait toujours crié.

J’étais heureux quand je rentrai, parce que mes membres avaient reçu des guérisons merveilleuses. Il aurait été si facile pour moi de me lever pour prêcher contre les « GUERISSEURS » le dimanche suivant. Mais je suis si heureux d’y être allé et d’avoir trouvé que c’était ce que j’avais essayé de faire depuis longtemps, mais à une plus large échelle. Il valait mieux obtenir une centaine d’âmes sauvées plutôt qu’une seule.

Depuis ce jour le désir de rester là à suer sang et eau pendant des semaines dans le but d’obtenir deux ou trois âmes sauvées m’abandonna. Je pris la résolution de rester dans ma chambre pour prier deux heures chaque matin et deux heures chaque après-midi.


« JEÛNE ET PRIERE »

Jusqu’alors j’étais contre les longs jeûnes, et je le suis encore, à moins que Dieu ne te conduise dans cette direction. Je n’avais jamais jeûné plus de quatre jours. Après avoir fait en sorte qu’un prédicateur s’occupe de mon église, je m’enfermai dans ma chambre et jeûnai pendant le nombre de jours que me montra Dieu.

Au cours du dernier jour de jeûne, la voix du Seigneur me parla clairement. Je ne vous dirai pas ce qu’il dit, mais vous pouvez le lire dans Marc 16:17-18. C’est tellement réel quand Dieu dit un verset qui m’est adressé directement. Je ne voudrais même pas posséder mille mondes en échange de cette expérience. C’était quelque chose que j’attendais depuis dix-sept ans, dans la prière et l’attente. C’était vraiment ce que j’avais toujours cru, même avant d’être sauvé. Je n’avais eu aucune nouvelle révélation.

Je ne savais pas exactement tout ce que Dieu avait fait pour moi à ce moment-là. Je ne le découvris que plus tard. Immédiatement, je vis des personnes guéries de problèmes au cœur, du cancer, de l’arthrite, et de beaucoup d’autres choses. Des personnes étaient délivrées du whisky et des cigarettes, à la surprise de leurs voisins. L’Ecole du Dimanche doubla son effectif, et des personnes venaient de loin pour recevoir la prière.

Un soir Dieu me donna une vision sur ma future collaboration à la Revue « THE VOICE OF HEALING » [c’est-à-dire « La Voix de la Guérison »], en me donnant les nouvelles orientations qu’ils ont maintenant. Personne n’en savait rien alors, à ma connaissance.


Traduzione francese a cura di Giannangeli Laetitia


Data: 24/08/2009
Visite: 9143
    


Contatta l'autore Invia a un amico Versione PDF stampabile
  Commenti relativi al documento

  Nessun commento

   
Altri documenti d'interesse nella stessa sezione

John G. Lake (1870-1935)
50.gif
12/05/2003
/public/Risvegli/John.G.Lake.jpg
L'Apostolo di Dio per l'Africa. Il suo unto ministero miracoloso portò al più esteso e potente movimento missionario di tutta l'Africa. Al suo ritorno in America stabilì un ministero che portò a 100.000 miracoli di guarigione in 5 o 6 anni.
Andrew Strom
eVangelo
24872 dal 12/05/2003
?operazione=visualizza&id=21&filtro=&ln=ita
Smith Wigglesworth (1859-1947)
45.gif
24/02/2003
/public/Risvegli/Smith.Wigglesworth.jpg
Noto come l'Apostolo della Fede, fu uno dei più unti uomini di Dio in tempi recenti. Nati ciechi e sordi, zoppi, altri sull'uscio della morte con cancro, tutti venivano guariti dalla grande potenza di Dio. Perfino i morti venivano risuscitati.
Andrew Strom
eVangelo
40645 dal 24/02/2003
?operazione=visualizza&id=18&filtro=&ln=ita
W. V. Grant, Senior (1913-1983)
40.gif
23/02/2003
/public/Risvegli/W.V.Grant.gif
«Nient'altro mi importava. Volevo vedere la Sua Gloria. Volevo vedere i morti risuscitati, i demoni scacciati, i sordi, i ciechi e i muti sanati. Fu 14 anni dopo aver ricevuto lo Spirito Santo e le lingue che ricevetti lo Spirito Santo e la potenza».
Andrew Strom
eVangelo
20701 dal 23/02/2003
?operazione=visualizza&id=19&filtro=&ln=ita
Maria B. Woodworth-Etter (1844-1924)
35.gif
11/04/2003
/public/Risvegli/Maria.Woodworth-Etter.jpg
Veniva in una città e in pochi giorni si riunivano 20.000 persone. A volte Dio dava a quelli che lavoravano nei campi, in un raggio di 50 miglia attorno alle sue riunioni, visioni del cielo e dell'inferno e cadevano a terra sotto una tremenda convinzione.
Andrew Strom
eVangelo
26313 dal 11/04/2003
?operazione=visualizza&id=20&filtro=&ln=ita
© 2002-2018 eVangelo. Tutti i diritti riservati